Aspect agricole – cafelatitudezero.com

Aspect agricole

Notre projet agricole s’est développé autour d'une plantation de café. En 2005 nous avons acheté une terre dans la province de Imbabura, Ecuador. Depuis, nous avons progressivement développé un projet de sylvopastoralisme et de reforestation, au long de notre parcours nous avons pratiqué, exploré et créé de nouvelles techniques innovatrices dans le champ de la production, transformation et exportation durable.

Notre plantation de café a été introduite conjointement à des arbres natifs pour bénéficier de l'ombre et générer l'écosystème idéal pour sa meilleure production. Notre projet se base sur la restructuration des sols. Cela fait 15 ans que nous pratiquons des techniques pour restaurer nos sols afin d'enrichir nos plantes de café et la qualité de leur production. Nous créons des sols fertiles pour une production continuelle et naturelle à long terme. Nous travaillons pour le rétablissement et le maintient d'un écosystème. Nous avons créé un système de fertilisation annuel pour la restauration des sols et la nutrition des plantes. Nous utilisons du compost composé d'excréments et matières organiques en décomposition que nous utilisons comme tapis d'engrais naturel qui nourrissent et gardent l'humidité pour permettre à la plante de pousser de façon saine et fructueuse. Le but est d'améliorer la matière organique des sols en utilisant des composantes qui créent une couche de matière qui alimente la plante de café et reconstruit la terre. Notre projet est la preuve et l'inspiration d'une innovation agricole pour notre région; semer et produire de façon organique. Ce processus permet non seulement au sol de rester vivant et en santé, mais assure aussi une agriculture pour nos futures générations.

Au-delà de l’agriculture biologique, nous croyons qu’il est nécessaire de restaurer les sols en profondeur et non seulement les surfaces cultivées. Cette pratique à long terme résulte annuler les désavantages de la cultivation biologique populaire, soit les rendements moins importants que ceux de l'agriculture conventionnelle et la charge de travail plus importante pour les agriculteurs bio. À long terme, la culture qui implique la régénération de sols est la cause d'un écosystème fructueux autonome et d’une qualité du produit plus avantageuse économiquement. Ultimement cette nouvelle façon de cultiver s'avère nécessaire dans un futur très rapproché compte tenu de l'extinction des terres fertiles et fructueuses dont l'agriculture dépend et dont l'agriculture commerciale anéanti. 

Cet environnement naturel et riche permet à nos plantes de café de croitre lentement et ainsi de s'enrichir de nutriments et minéraux.

 

Ce sont nos moutons qui approvisionnent en matière organique. Ils cohabitent avec nous et sont libres de se promener sur de grands espaces verts dédiées pour eux. Ils sont nourris à l'herbe et aux fruits qui poussent sur notre ferme. Ils raffolent de nos bananas.                                                                                                                                                                                                             

                               
Ce sol riche en nutriments et minéraux permet aux plantes de café de developper une cerise riche, savoureuse et sucrée. 
La croissance lente de nos plantes permetent à celles-ci de prendre le temps de produire un fruit savoureux et d'obtenir les nutriments necessaires pour se proteger d'une invasion d'insectes. Vous ne le saviez pas ? Eh oui! Les plantes ont le pouvoir de varier le gout de leurs feuilles pour se protéger de leur petits ennemis.
Nous cueillons soigneusement à la main et de façon sélective les cerises rouges au point pour assurer une complexité de saveurs et une profondeur en arômes lors de la torréfaction. 

 

La cueillette se déroule sur une période de cinq mois. À chaque quatre jours nous repassons aux mêmes endroits pour cueillir les nouvelles cerises qui ont mûri lors des derniers quatre jours. 

La fleur du café est une fleur blanche et délicate. Le fruit né de cette fleur sous la forme d'une cerise verte qui murie et devient rouge lorsqu'elle est prête à être cueillie.

                                                     
Nos cerises ont un taux de sucre de 16 à 20 Brix. Contrairement aux cerises cueillies de façon industrielle qui ont un taux de sucre de 5 à 10 Brix. Un taux de sucre bas est l'une des causes du goût acide, tel un fruit non mûr, que l'on retrouve chez certains cafés qui ne sont pas torréfiés foncé. En effet, c'est la torréfaction foncée qui permet de camoufler cette acidité dérangeante. 

À ceci s'ensuit la fermentation. Nous lavons nos cerises soigneusement et procédons à l'extraction des graines de café qui se trouvent dans la chaire du fruit. Nous laissons les graines de café fermenter naturellement sans ajout d'enzymes industrielles.  

Nous séchons naturellement nos précieuses graines de café sur des lits dans des serres à une température contrôlée pour une durée de deux à trois semaines. Ce séchage naturel diminue le mouvement d'eau dans les grains de café et rallonge la durée de vie du café torréfié. Contrairement à un séchage industriel qui ne dure que de 48 à 72 heures. Un séchage de cette rapidité provoque un bris des parois internes du café et une dégradation beaucoup plus rapide du produit torréfié. 
                                                                                                                                                                                                                   
Nous séchons naturellement nos précieuses graines de café sur des lits dans des serres à une température contrôlée pour une durée de deux à trois semaines. Ce séchage naturel diminue le mouvement d'eau dans les grains de café et rallonge la durée de vie du café torréfié. Contrairement à un séchage industriel qui ne dure que de 48 à 72 heures. Un séchage de cette rapidité provoque un bris des parois internes du café et une dégradation beaucoup plus rapide du produit torréfié.                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                     
Par la suite, nous retirons le parchemin du café, qui constitue la fine couche semi-transparente qui enveloppe chaque grain de café. Nous utilisons la méthode japonaise qui consiste à retirer cette pellicule sans contact à l'aide d'une accélération de type vortex. 

Cette méthode sans contact ne chauffe pas le grain ce qui prévient le déclenchement de sa cuisson et le garde frais.

Le scellage est la dernière étape effectuée sur notre ferme. Nous scellons notre café dans des sacs Ecotact pour assurer une protection sanitaire et maintenir un niveau d'humidité favorable pour le café lors de son long voyage vers le Canada.

L'importation se fait de façon privé pour assurer un contrôle de nos précieuses graines de café jusqu'à chez nous.  

 

Voici un aperçu de nos nouvelles plantes de café qui rejoindrons la grande famille cette année!